logo_facebook_2 logo-instagram

MAXIME BRYGO
Pavillons et totems
23/01 - 17/03/19


NL | English



maxime_brygo_1
© Maxime Brygo, installation photographique et sonore "Pavillons et totems", 2016

Comment se manifestent les plus frustes croyances? Dans l’imaginaire des lieux, ceux qu’on longe parfois, dont on se souvient pour l’atmosphère qu’ils dégagent. Lieux d’apparition, gouffres, chemins, monuments étiolés, lourds des pierres anciennes ou de briques. Que s’y est-il passé pour qu’ils nourrissent autant de fantasmes? Mais surtout: pourquoi les structures les plus modernes ont parfois cette charge votive? Parce qu’elles n’ont pas de sens connu. Et que l’absence de sens ouvre les voies de l’imaginaire et invite à la dévotion. Pavillons et Totems dit tout cela dans les images et les voix - l’œuvre fait entendre le râle vernaculaire des endroits qui renferment les croyances.

Le plus souvent, on reconnaît des lieux sur les images, c’est ce que laissent entendre les voix.
Et lorsque l’on n’est pas sûr de soi, la photo devient objet de réflexions sur le devenir du pays. C’est la force de la description: le pouvoir inductif des mots. Ils vous entraînent et concurrencent le regard pour exprimer plus, détailler encore, raconter toujours.

A quels rites appartiennent ces structures? Que s’y passait-il jadis? Pourquoi les sites en apparence abandonnés nous donnent-ils le sentiment du présent? Sommes-nous, nous-mêmes, d’un autre temps? Lorsque les choses n’ont plus de sens ou de fonction à première vue, elles peuvent se ranger du côté de la ruine ou de l’œuvre d’art, parce qu’il n’y a que dans ces «affectations» que l’on accepte de ne pas les comprendre, et que l’on y substitue le désir de croire.

Un jour viendra où le pavillon d’habitation sera à son tour le totem d’une civilisation disparue.

Extrait de Lieux-dit, texte de Michel Poivert, à propos de Pavillons et totems.


Texte intégral
http://maximebrygo.com




"Pavillons et totems" a été accompagné et produit par le CRP/ Centre régional de la photographie Hauts-de-France, la Région Hauts-de-France (Bourse de création arts plastiques) et Contretype.



Maxime_Brygo_3_logos




Carte blanche à Danielle Leenaerts

MARIE-NOËLLE BOUTIN
Visages agricoles
23/01 - 17/03/19


NL | English



mn_boutin_1
© Marie-Noëlle Boutin, série "Visages agricoles", 2016-2017

Marie-Noëlle Boutin, par ailleurs représentée au sein de la collection Contretype suite à la résidence d’artiste qu’elle y avait effectuée en 2011-2012, expose sous l’intitulé « Visages agricoles » une série de photographies et une installation vidéo. Le premier ensemble résulte d’une commande publique sur la jeunesse en France, pilotée par le Centre national des arts plastiques (Cnap) en 2016.
Dans la lignée de « Territoires de jeunesse », travail mené par la photographe les années précédentes, Marie-Noëlle Boutin a poursuivi son œuvre de portraits d’adolescents en le concentrant cette fois sur les élèves d’un lycée agricole des Hauts-de-France, région et milieu agricole dont elle est elle-même issue. C’est avec ce bagage sensible et informé qu’elle aborde la relation de ces lycéens avec les métiers de la terre, avec l’environnement de leurs sites d’écolage, de leurs outils, de leurs machines, avec l’apprentissage des gestes de ce labeur et de la relation aux animaux. Temps de l’intervalle donc, entre la formation et ce qui sera leur activité professionnelle demain. À cette série photographique est associée une installation vidéo immergeant le spectateur dans cet univers, dont nous n’avons que peu de représentations. Son et mouvement prolongent la fixité de la photographie, en révélant l’engagement physique des protagonistes, toujours dans un vis-vis avec le territoire dans lequel s’inscrit ce lycée. Plus qu’une pièce aboutie, il s‘agit ici, par le montage de quelques séquences, d’introduire à un nouveau pan du travail de l’artiste, désormais dédié à la ruralité et abordé avec de nouveaux moyens, constituant, pour elle aussi, un apprentissage.

Danielle Leenaerts
Plus d'infos

www.marienoelleboutin.com


Collaboration Argos - Contretype


Contretype collaborera par le prêt de photographies de la collection des Résidences d’artistes à Bruxelles à l’exposition «LOOK AT ME», qui se tiendra chez Argos du 27 janvier au 28 avril 2019.
Vernissage ouvert au public le samedi 26 janvier 2019 de 18 à 21H.

Travaux de Marie-Noëlle Boutin, André Cepeda, Philippe Herbet, Chantal Maes, Angel Marcos et Andreas Weinand.

Infos: contretype.org et www.argosarts.org
































AVEC L’AIDE DE LA FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES, DE LA COCOF ET DE LA COMMUNE DE SAINT-GILLES.

LE VERNISSAGE


IMG_5911_thumb


Maxime Brygo/Pavillons et totems

Marie-Noëlle Boutin/Visages agricoles

la galerie du vernissage, ici

expos du 23/01 au 17/03/19


COLLABORATION
ARGOS-CONTRETYPE


Contretype collaborera par le prêt de photographies de la collection des Résidences d’artistes à Bruxelles à l’exposition «LOOK AT ME», qui se tiendra chez Argos du 27 janvier au 28 avril 2019.

Vernissage ouvert au public le samedi 26 janvier 2019 de 18 à 21H.

Travaux de Marie-Noëlle Boutin, André Cepeda, Philippe Herbet, Chantal Maes, Angel Marcos et Andreas Weinand.

Infos: contretype.org et www.argosarts.org