ELS MARTENS
Stek
28/03 - 30/05/18


In English | NL versie



els_martens_2

© Els MARTENS, série Stek, 2014-2016

En néerlandais, «stek» désigne un endroit fixe.

Ma curiosité pour les lieux où les gens sont encore très proches de la nature m’a poussée à me rendre à Tasiilaq (Ammassalik), dans le sud-est du Groenland, lors des étés 2014 et 2016.

A Tasiilaq, on vit au milieu de hordes de chiens de traîneau. Disséminés dans le village et ses alentours, les chiens, seuls ou par deux, sont dehors, attachés par des chaînes à des piquets.
Les déplacements des chiens dans leur espace limité sont visibles par les cercles de terre qui apparaissent dans le paysage.

L’homme et l’animal sculptent ainsi, avec ces traces nées de la captivité, le rude paysage en un lieu unique et singulier.

En été, lorsqu'il y a toujours de la lumière, on perd la sensation de rythme et ses repères.

Le cycle des jours fait place à une éternité qui vous pousse à la quiétude et à la lenteur.

Du lent passage du temps naissent des sentiments changeants. La contemplation de la beauté et l'ouverture du paysage se transforment de temps en temps en un sentiment oppressant d'isolement. Dans cet environnement immuable, quiétude et inquiétude se succèdent: se délimiter un territoire permet de se créer un cocon, aussi bien qu'un ancrage.

Le Groenland offre, lui aussi, une version brute de la vie sédentaire.

Cette série montre les territoires fixes de quelques chiens de traîneau et l’observation lente des changements infimes qui s’opèrent entre l’immobilité et le mouvement.

De cet environnement répétitif pointent l’ennui et la monotonie, mais celui-ci permet aussi d'affûter son observation: on accorde davantage d’attention et de valeur aux petits changements qui surviennent dans ce contexte.

Si l’on reste suffisamment longtemps à un endroit, on entrevoit une infinité de détails et de nuances dans ce même décor. Des détails et des nuances qui peuvent être liés, entremêlés et compris à chaque fois de manière différente.

Els Martens. Traduction: ETC Europe.



Els Martens, Stek

Els Martens, «Stek», Gand, Art Paper Editions, 2018.
Texte de Stefan Vanthuyne en français, néerlandais et anglais.
Format: 28 x 21 cm, 42 pages imprimées en quadrichromie.
ISBN: 9789490800789 - Prix de vente: 25 €


cover_book_els_martens001


La curiosité d’Els Martens pour les lieux où les gens sont encore très proches de la nature l’a poussée à se rendre à Tasiilaq (Ammassalik), dans le sud-est du Groenland, lors des étés 2014 et 2016.
Les photos de la série «Stek» reproduites dans ce livre sont le fruit du travail réalisé sur place lors de ces deux séjours.

«Le mot «Stek» fait référence à un espace déterminé ou à un certain lieu à l’intérieur d’un espace déterminé. Dans cet ouvrage, Els Martens aborde un espace déterminé au travers d’une série de photos. En déplaçant posément la perspective vers la droite, elle nous invite à entrer véritablement dans le paysage, à l’explorer et à le découvrir. Mais en même temps, par le recours aux vues panoramiques et aux gros plans, elle nous met au défi de garder les pieds sur terre.» (S.V.)










Els MARTENS

Née en 1978 à Eeklo (Belgique).
Vit à Beauvechain.


Formation:

2004
Enseignante d’art à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Gand (KASK).
2000
Master en arts plastiques, option photographie (argentique et couleur) à Sint-Lucas, Gand.
1999
(Janvier-Mars), Erasmus à l’Université des arts et du design d’Helsinki, Finlande.

Publications:

2015
SNOR 14, magazine photo.
Elle, publication en ligne.
This is Paper, publication en ligne.
Atlas of places, publication en ligne.

Site Web: www.elsmartens.be