FÉLIX COLARDELLE
Sur le fil du rasoir
25/01 - 19/03/17


In English | NL versie



Colardelle-002

© Félix Colardelle, “Portrait d’Ahmed”, de la série “Sur le fil du rasoir”, 2015-2016, 45 x 30 cm

Le sensationnalisme de la photo de presse qui érige l’horreur en spectacle pour nous enjoindre à la compassion ou à l’indignation finit par banaliser le mal. Dans le flux continu de l’information, chaque nouvelle image qui en balaye une autre nous fait aussitôt oublier la réalité précédente. Ces images n’ont alors à offrir au spectateur confortablement assis qu’une succession d’émotions volatiles.
Elles ne nous permettent pas de prendre le temps de réfléchir.

Prenant le contre-pied de cette approche, le choix de photographier la «jungle» à la chambre photographique s’est imposé comme une évidence. Il ne s’agissait pas pour autant de témoigner de
la misère des réfugiés d’une autre manière, mais de gagner leur confiance par son utilisation.
La photographie agissait ici aussi comme prétexte justifiant ma présence parmi eux afin de leur exprimer ma solidarité et mon désaccord par rapport à la façon dont ils étaient traités. Au-delà des multiples questionnements que cela a suscité en moi, faire le portrait des habitants du camp était d’abord une façon de tisser du lien, d’entrer en contact avec eux. Le résultat photographique de cette démarche est le récit inachevé du temps consacré à la rencontre de ces laissés-pour-compte. Je n’ai pas été à Calais pour raconter ce qui s’y passe, mais pour écouter ce que ces hommes et ces femmes avaient à m’apprendre.

Ces photographies n’éliminent pas les conditions dégradantes dans lesquelles ces réfugiés survivent, ni ne leur assurent un avenir plus radieux, comme certains d’entre eux se l’imaginent peut-être.
Elles ne sont que le résidu de quelques rencontres, mais elles invitent humblement à réinventer le lien qui m’a uni avec eux dans l’espoir que le spectateur prenne le temps de se questionner et de faire sa propre introspection face à ces vies qui sont sur le fil du rasoir. (F.C.)

Le travail de Félix Colardelle a été remarqué lors du jury «Propositions d’artistes 2016» de Contretype.









Félix Colardelle

Né en 1993. Vit à Bruxelles, Belgique.

Website: www.felixclrd.com

Etudes:

Diplômé en Photographie, Ecole d'Art Le 75, Bruxelles, 2016.

Licence Art du Spectacle/image Lyon2 Université Lumière, 2013.

Expositions:

2017 Exposition personnelle chez Contretype, Bruxelles.

2016 Exposition commune de l'école du 75 au Musée Juif de Bruxelles.

2016 Exposition commune à «L'amour» lieu culturel et alternatif, Paris.

2015 Exposition commune de l'école du 75 au Canal Warf, Bruxelles.

Expériences:

2015-2016 Reportage sur le camp de réfugiés à Calais, France.

2015 Reportage effectué sur les sumos à Osaka, Japon.

2014-2015 Reportage sur deux SDF de la ville de Bruxelles.

2013-2014 Reportage sur les clubs de motard en Belgique.

2012-2013 Réalisation de clip vidéo -Eighteen Music Recording- Lyon.

2012 Couverture Vidéo, Festival Hallucination Collective, Lyon.

2011 1er prix du concours photo «drôle 2 déchets» à l'Université Lyon 3.