In English - NL versie

IMPRESSIONS JAPONAISES


Jean-Paul BROHEZ, Sélim CHRISTIAENS, Bernd KLEINHEISTERKAMP
Frédéric MATERNE, Michel MAZZONI, Kumi OGURO, Satoru TOMA

27/01 - 27/03/2016



IMPRESSIONS JAPONAISES
150 ANS DE RELATIONS BILATÉRALES BELGIQUE-JAPON


De tout temps, les accords commerciaux et diplomatiques et les voyages qu’ils génèrent ont entraîné dans leur sillage des échanges culturels.
En 1866, au moment où le Japon s’ouvre aux relations commerciales avec l’extérieur, la Belgique est parmi les premiers pays à établir des relations diplomatiques avec cette nation. Les liens économiques vont rapidement s’intensifier et la Belgique devient, au tournant du siècle, alors qu’elle est une importante puissance économique mondiale, son 3e partenaire commercial.

De longue date, le Japon a exercé une forme de fascination sur les pays occidentaux.
Autrefois, c’est essentiellement à la faveur d’expositions universelles qu’on prenait connaissance de
la culture des pays lointains.
Entre 1867 et 1900 se déroulèrent à Paris quatre expositions universelles, qui firent découvrir à un large public les arts japonais (arts décoratifs, estampes, peinture et sculpture) et les métiers
d’art, à travers plusieurs milliers d’objets envoyés par le gouvernement nippon pour présenter la culture de l’archipel.

Au XIXe siècle, le japonisme se répandit en France et en Belgique, ainsi que dans plusieurs capitales européennes (Vienne, Londres). Ce mouvement allait grandement influencer l’art européen en peinture et avoir d’importantes répercussions notamment sur le mouvement Arts & Crafts de Morris & Ruskin en Angleterre et sur l’Art Nouveau qui se développait en Europe. L’importance de la nature, le dépouillement, l’économie de moyens qui caractérisent l’art japonais allaient trouver dans nos pays une belle pérennité.

En 2016 sont célébrés les 150 ans de l’établissement des relations diplomatiques entre le Japon et la Belgique. Des événements et manifestations sont prévus durant toute l’année pour marquer tout ce que nos deux nations ont en commun, renforcer les liens amicaux et favoriser les échanges culturels.

C’est dans ce cadre que Contretype propose, en co-production avec Wallonie-Bruxelles International (WBI), une exposition réunissant 7 artistes photographes belges et japonais (Jean-Paul Brohez, Sélim Christiaens, Bernd Kleinheisterkamp, Frédéric Materne, Michel Mazzoni, Satoru Toma et Kumi Oguro) qui résident tous en Belgique.

La plupart d’entre eux nous offrent un regard personnel sur la vie et la culture japonaises, au travers de leur perception singulière de l’intime ou de magnifiques paysages.

Evelyne Biver



Cette exposition a été conçue par Contretype dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire des relations bilatérales entre la Belgique et le Japon.



4_logos_Japon_web

Artistes:



JEAN-PAUL BROHEZ | Mars



JP_Brohez_2_web

Jean-Paul BROHEZ, de la série "Mars", 2006, 24 x 36 cm

En mars 2006, j’ai fait le voyage d’Ellemelle (petit village de la province de Liège où j’habite) vers Tokyo. J’y étais invité par Hiromi Nakamura via Contretype au Tokyo Metropolitan Museum of Photography, dans le cadre de l’exposition Absolutely Private, afin d’y présenter mon exposition
et mon livre Aplovou.
Ce fut l’occasion d’expériences sortant de l’ordinaire, à la rencontre du public japonais très curieux de l’étranger et amateur d’histoires animistes. Les photographies que je propose ont toutes été réalisées en mars 2006 et sont inédites. Certaines ont été prises avant et après mon séjour, d’autres durant ce lointain et rafraîchissant voyage. L’ensemble constitue un petit journal de cet aller-retour entre mon village de 250 habitants et le Japon.

Jean-Paul Brohez est né à Siegburg (Allemagne) en 1959. Il vit et travaille à Ellemelle, Belgique.

www.voyonsvoir.be



SÉLIM CHRISTIAENS | Kodomokyojin



selim_christiaens_web

Sélim CHRISTIAENS, de la série "Kodomokyojin", 2012, 40 x 40 cm

Kodomokyojin est le nom d’une troupe japonaise de théâtre contemporain d’Osaka, venue en tournée en Europe. Cet ensemble d’images a été réalisé lors de plusieurs de leurs déplacements et représentations en Belgique et en France au cours des années 2011 et 2012. J’ai volontairement mis de côté la photographie de spectacle, préférant rester derrière le rideau, dans les méandres des coulisses où ma sensibilité est spontanément partie à la rencontre du silence, de la fragilité des corps et des êtres qui expriment ce qu’ils sont au plus près de leurs émois. Pour la plupart des images, j’ai choisi des lieux sombres aux lumières sans contrastes et tenté de traduire la douceur et l’intimité qu’ils m’ont permis de partager.

Sélim Christiaens est né en 1989 à Namur, Belgique. Il vit et travaille en Belgique.



BERND KLEINHEISTERKAMP - Wintereisse (voyage d’hiver)



kleinheisterkamp

Bernd KLEINHEISTERKAMP, de la série Winterreise, 2014, 24 x 36 cm

Winterreise est une série de photographies réalisées lors d’un voyage au Japon en 2014. Cette série d’images parle d’un pays après l’accident nucléaire de Fukushima. Depuis cette catastrophe, la société japonaise est en crise et en pleine transformation.
Comment retrouver la joie de vivre? Comment quitter les villes polluées et vivre en communauté à
la campagne? Pendant deux mois, j’ai voyagé avec un groupe de japonais autour Iida Shigemi, qui partage avec les gens «Mikusano Mitakar» (trois principes à appliquer pour une vie plus agréable). Nous avons parcouru des villes et visité des endroits retirés à la campagne. Nous étions logés chez l’habitant. Il faisait très froid et j’ai souffert du manque de communication et de l’espace vital confiné. J’ai pu poser un regard intime sur la vie japonaise.

Bernd Kleinheisterkamp est né en 1973 en Allemagne. Il vit et travaille à Bruxelles.

http://visualbrussels.blogspot.com



FRÉDÉRIC MATERNE | 15 m2



frederic_materne_web

Frédéric MATERNE, de la série 15 m2, 2012, 25 x 37,5 cm

Un lieu, des lumières, des espaces, des ombres,... Dans 15m2, l’espace dans lequel je logeais lors de mon séjour à Nishi-Funabashi en 2012, mon regard a observé des détails, mon regard a traversé une fenêtre. Un linge sèche, un chat se repose dans la nuit, un drap pend, une rampe d’escalier conduit à l’étage, une porte entrouverte invite à entrer ou se referme... Ces images sont des instantanés, des moments de vie, une intimité... Chaque photographie contient un moment en suspension, un son,
une lecture, un chant, des notes de musique venant de la maison voisine... Chaque image constitue
un fragment des moments passés dans cette ville au Japon proche de Tokyo...

Frédéric Materne est né en 1971 à Verviers, Belgique. Il vit et travaille près de Liège, Belgique.

www.doubleclic.be/materne



MICHEL MAZZONI | Collisions



michel_mazzoni_web

Michel MAZZONI, de la série Collisions, 2013-2015, 40 x 50 cm

Toutes les images présentées ont été réalisées au Japon lors de mes voyages (2013-2015). Ce n’est pas un travail qui documente précisément le Japon, peu de choses situent et datent les événements. J’ai prélevé matériaux et formes présents sur le terrain pour développer un univers, à la manière d’un réalisateur qui utiliserait des lieux afin d’installer une fiction. Le choix de ce pays n’est pas un hasard, outre les attirances et influences culturelles, j’en avais préalablement étudié les contours. Mais même au bout de trois voyages, tant de questions restées sans réponses et d’énigmes à résoudre…
Mon travail est éminemment photographique, mais je me vois davantage comme un artiste qui aborde ce médium à la manière d’un plasticien qui réfléchit par le moyen de la photographie.

Né en 1966 à Villerupt en France, installé à Bruxelles depuis 2007, Michel Mazzoni est un artiste utilisant la photographie et l’installation vidéo.

www.michelmazzoniproject.blogspot.com



KUMI OGURO | Noise



kumi_oguro_web

Kumi OGURO, Chair, de la série Noise, 2004, 200 x 200 cm

Les photographies de la série Noise ont été réalisées entre 2003 et 2008 et mettent en scène des modèles exclusivement féminins photographiés dans des lieux que je choisis tout spécialement.
Seules certaines parties du corps - cheveux, pieds, jambes - m’inspirent et constituent la base de
mes compositions.
Ma curiosité se porte sur l’étrange et le bizarre. Chaque image est une question d’esthétique et de composition.
J’ai intitulé cette série Noise car mes images renferment du bruit, un murmure continu, faible mais très dérangeant.

Kumi Oguro est née en 1972 à Tochigi, Japon; elle vit et travaille en Belgique depuis 1999.

www.kumioguro.com



SATORU TOMA | Takasaki



satoru_toma_web

Satoru TOMA, de la série Takasaki, 2010-2014, 62 x 76 cm

Le travail présenté ici a été réalisé en 2012-2014 dans la périphérie de Takasaki, petite ville qui a connu une forte expansion depuis une dizaine d’années. C’est là que je suis né et que j’ai passé
mon enfance. Je réactualise par le regard les lieux où j’ai vécu et qui influencent ma pratique photographique. La périphérie m’attire car elle offre des territoires moins denses, plus vastes que
dans les villes, parfois laissés à l’abandon (terrains vagues, zones marginales), qui ont tendance à disparaître. Je photographie l’étrangeté du paysage, je saisis de petites interventions humaines. J’essaie de trouver une sorte de beauté en posant sur ces espaces un regard différent: en somme,
je réalise un documentaire personnel et poétique sur le territoire. (Interview du 03/12/2015).

Satoru Toma est né en 1976 à Takasaki, Japon. Il vit et travaille à Bruxelles depuis 2005.

www.satorutoma.com