Les Résidences d'artistes à Bruxelles

SATORU TOMA
Bruxelles-Limites


Résidence d'artiste réalisée en 2009-2010





Satoru Toma, extrait de la série "Bruxelles-Limites, 2009-2010

Bruxelles-Limites

«Bruxelles - Limites» est un projet photographique sur les limites du territoire de la ville.
Depuis son arrivée à Bruxelles, Satoru Toma a sillonné la ville. Au-delà des trajets quotidiens,
il a méthodiquement exploré ses différents quartiers, allant de l’endroit où il habitait vers les extrémités. Il prenait régulièrement les transports en commun jusqu'à leur terminus, pour découvrir le contour de la métropole. Il a commencé par photographier les frontières de la commune d’Anderlecht et, guidé par une carte de la région bruxelloise, a ensuite étendu sa recherche.

Il a découvert, juxtaposées les unes aux autres, des réalités sans cesse changeantes: des quartiers chics, des zones défavorisées, des sites industriels ou abandonnés, des villages, des zones de campagne ou de forêt; c’est cette diversité qu’il a voulu explorer lors de sa résidence à l’Espace Photographique Contretype.

Marcher, regarder, ressentir l’espace: le travail a duré 9 mois. Il avançait doucement, regardant, s’arrêtant, la chambre technique sur l’épaule, attentif et absorbé par le paysage dans lequel il cheminait.

Il a essayé de nous faire part de ses découvertes, de son point de vue, de ce qu’il a ressenti au contact du paysage.

Si les images qui résultent de cet acte photographique sont importantes, le laps de temps qui s’écoule entre les prises de vues l’est également - aussi essentiel que les images elles-mêmes -.
Ce travail s’inscrit en continuité par rapport à son corpus photographique personnel; l’élément récurrent étant un questionnement sur l’espace. Le photographe s’intéresse aux espaces dont le statut est vague, indéterminé, à des zones qui sont de plus en plus limitées. Ces espaces lui évoquent naturellement quelque chose de son environnement au Japon.

Satoru Toma est né dans une “ville de campagne”, à la périphérie de Takasaki, au Japon, où la nature était domestiquée. Enfant, il construisait des cabanes en carton dans les espaces inoccupés où il jouait. C’est probablement parce que ce genre d’étendues disparaît aujourd’hui qu’il s’y intéresse en les photographiant.

Ses motivations sont d’ordre personnel plus que politique ou topographique: il montre comment il vit, regarde et pense le rapport entre son “paysage intérieur” et le paysage extérieur. Pour lui, la photographie n’est pas seulement un but en soi; elle est une manière d’être présent et de réagir au monde qui l’entoure.

D’après un entretien Jean-Louis Godefroid - Satoru Toma, mars 2011


Cette résidence d’artiste à Bruxelles a bénéficié du soutien de la Commission Communautaire Française (COCOF).




La vidéo de l'exposition Bruxelles-Limites réalisée
par Morituri, cliquez sur l'image




SATORU TOMA est né en 1976 dans la préfecture de Gumma, Japon. Il a vécu dans son pays d’origine jusqu’à l’âge de 25 ans. Il y a suivi des études de Lettres françaises à l’université de Tokyo.

C’est lors d’un séjour en France en 1998 qu’il a amorcé un travail artistique. Il a d’abord étudié de 2002 à 2005 à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts (ESBAM Luminy) en France, puis à Bruxelles, où il a poursuivi de 2005 à 2007 des études de photographie à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels (ENSAV) – La Cambre. Il réside et travaille à Bruxelles.

Les expositions de Satoru Toma organisées par Contretype:

Miroirs de l’intime (expo collective), à l'Espace photographique Contretype, Bruxelles, 2011

Bruxelles-Limites, à l'Espace Photographique Contretype, Bruxelles, 2011

Le site perso de Satoru Toma